Une des meilleures tables du 17 ème… En voilà une jolie découverte dans le quartier de Guy Môquet dans le 17 ème… Je dirais même que je viens de découvrir une table à un rapport qualité prix imbattable.
Et c’est aux Tables d’Augustin, ce restaurant ouvert par le Chef Hervé Deniel qui a passé huit ans au Georges V aux côtés d’Eric Briard (L’Ambroisie) dans le 17 ème qu’on peut goûter à une cuisine fine, fraiche et innovante et à un prix défiant toute concurrence.

C’est là que l’on réalise à quel point on surpaye des menus ou des assiettes de qualité moyenne. C’est lorsqu’on déniche des petites tables tenues bien secrètes par ceux qui les fréquentent qu’on comprend pourquoi le secret est bien tenu et surtout qu’il est possible d’avoir de la qualité à un prix plus que raisonnable. De la qualité dans l’assiette mais aussi dans le service, dans le cadre et dans les à côtés. On oublie souvent les détails comme le pain, la carafe d’eau ou la tenue des lieux.

Tous les détails sont soignés

Ici, le pain est fraichement coupé et non du matin comme souvent, ce qui donne des morceaux de pains secs… La carafe d’eau est au choix fraîche ou tempérée et la carafe est propre, l’eau est limpide et sans arrière-goût. Les murs auxquels sont collés les tables sont propres et l’accueil est agréable.
Ce sont peut être des détails mais ils ont leur importance, même si parfois on accepte de passer dessus et de ne s’intéresser qu’ à ce qu’il y a dans l’assiette lorsque le prix n’est pas exorbitant.

Des menus à 17 et 21€

Bref, ici il y a une carte qui varie toutes les semaines à midi et toutes les saisons le soir.
Le plat est à 13€ et une formule est proposée à 17€ avec entrée et plat et à 21€ si on y ajoute le dessert.

On a le choix entre deux plats : poisson ou viande.
Il n’y avait plus d’échine de cochon confite (j’en profite d’ailleurs pour glisser un conseil : éviter d’arriver trop tard dans certains restaurants, car souvent la carte se réduit au fur et mesure du service. Plutôt bon signe, car augure pour moi de fraicheur et de petites quantités.) Bref, j’ai dû me consoler avec un saumon enveloppé d’une feuille de shizo cuit à l’étouffé dans une pâte feuilletée très fine accompagné d’ un taboulé de boulgour.
Une cuisson plus que parfaite ! La cuisson à l’étouffée permet de cuire mais de ne pas perdre sa couleur. Ce qui nous amène un saumon rose qui semble cru mais qui ne l’est pas et fond sous le palais. La fine feuille de pâte feuilletée amène un petit coté croustillant pas inintéressant.
Un petite sauce pesto à base de blettes et de feta vient décorer ce plat et égayer le mélange saumon boulgour avec cette note de fromage et de verdure.

Quand à l’entrée, un carpaccio de veau façon tonato vitello. Moi qui n’aime pas la mayonnaise, j’ai été réconciliée avec cette sauce dont habituellement je ne raffole pas. Peut être parce que celle-ci est à base de thon et de câpres, ce qui change tout.
Le vitello tonnato est un plat italien typiquement piémontais sauf qu’ici le veau est en carpaccio donc cru. Le mélange de cette sauce sur la viande fraiche et finement coupée est à tomber par terre. Avec quelques caprons dessus pour finaliser l’assiette fait de ce carpaccio de veau est des meilleurs que je n’ai jamais mangé.

Et en dessert, il m’a été difficile de choisir entre la tarte meringué au citron et l’oeuf magique à la noix de coco avec sa glace à la poire et son coulis mangue passion.
Ma curiosité l’a emporté et c’est vers cette île flottante roulée dans la noix de coco et enrobant un sorbet poire cannelle et badiane arrosée d’un coulis mangue passion que je me suis lancée à coeur ouvert. Léger et original.
C’est l’alliance de trois produits simples et divinement réussis : une sorte d’ile flottante savoureuse, un sorbet poire ultra fin relevé aux épices et un vrai coulis de fruit exquisément équilibré. Sans parler de la feuille de poire séchée qui trempée dans le coulis de mangue se ramollit et devient légèrement croustillante. Un délice. (Et en plus on ne culpabilise pas trop parce que c’est léger.)

Cette table est une adresse à retenir et à tester ! Difficile de proposer un meilleur rapport qualité-prix et difficile pour les autres de s’aligner. En tous cas, en sortant de cette table, il est difficile de revenir dans la vraie vie et de se voir payer les mêmes prix pour du lambda.

Adresse

44 rue Guy Môquet 75017 Paris
Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h et de 19h30 à 23h (fermé le week end)

Laisser un commentaire